jeudi 19 décembre 2013

La magie de la communication de la Fed

La Fed annonce une décision attendue sur la réduction de ses achats d'obligations, réduisant de 85 à 75 milliards mensuels.

Le miracle: beaucoup de commentateurs disent que le Fed sort ou est sortie de sa politique hyper-accommodante ou passe à un resserrement, alors qu'il n'en est rien!
Le bouche à oreille contribue évidemment à déformer l'information - ce n'est pas nouveau.

La Bourse, elle, n'est pas dupe: il ne s'agit que d'une timide réduction de vitesse du gonflement du bilan de la Fed.
Le marché, en rebondissant, a interprété l'information correctement : la décision de la Fed est de continuer ses achats à un rythme très soutenu.

Comparons le QE à un trajet sur une piste en automobile.
  • Annonce de Ben, le pilote: nous réduisons la vitesse de 85 km/h à 75 km/h. Nous réglerons la vitesse ultérieurement en fonction des informations. Au besoin, la vitesse sera réduite d'un cran (de 75 km/h à 65km/h) voire de deux, ou alors au contraire augmentée (de 75 km/h à 85 km/h ou davantage) s'il le faut. Cela dépend des données.
  • Interprétation 1: la voiture va bientôt s'arrêter
  • Interprétation 2: la voiture s'arrête
  • Interprétation 3: la voiture recule ("La Fed applique une stratégie de sortie")
  • Interprétation 4: la voiture revient au point de départ ("La Fed est enfin en train de sortir de sa politique ultra-accommodante")
  • Interprétation 5: la voiture est revenue au point de départ ("La Fed est enfin sortie de sa politique ultra-accommodante")
C'est intéressant de voir comme l'information se déforme progressivement, même à l'âge d'Internet qui permet de vérifier les sources immédiatement et gratuitement !

vendredi 6 décembre 2013

Bitcoin follies

Les choses vont vite!
 
 
La Chine interdit les échanges en Bitcoin pour les institutions financières [1].
 
la Banque de France publie une mise en garde:
 
C'est un document très intéressant sur le phénomène.
Deux passages me font néanmoins (comme disait Cléopâtre) sourire:
"Toutefois, quatre éléments majeurs limitent l’utilisation du bitcoin comme support d’investissement :
la valeur du bitcoin n’est adossée à aucune activité réelle et n’est représentative d’aucun actif sous‑jacent [...]"
Ça c'est rigolo: l'USD, par exemple, ne représente lui non plus aucun actif sous-jacent en quantité significative, et pourtant c'est le principal support d'investissement mondial !
"En limitant la quantité maximale de bitcoins pouvant être créée et en faisant fluctuer le rythme de création au cours du temps, les concepteurs ont « organisé » la pénurie de cette monnaie virtuelle et lui ont ainsi conféré son caractère hautement spéculatif."
Tout à fait vrai. Et a contrario, en augmentant brutalement la quantité d'une autre monnaie fiduciaire quelconque XYZ, on voit comme par hasard une vigoureuse spéculation sur les actifs échangés dans la monnaie XYZ. Au moins, on a une certaine cohérence...
Moments passionnants n'est-ce pas ?
__

jeudi 28 novembre 2013

Quiz des bulles, novembre 2013

Dans la page finance de mon ancien site web, j'avais posté ce qui suit début 2006:

Quiz : lesquelles des bulles suivantes se seront dégonflées à la fin 2006 ?
  • matières premières
  • actions (en ampleur, surtout européennes)
  • immobilier en occident
  • marchés émergents
  • crédit aux particuliers (Etats-Unis)

A l'évidence la question était posée juste deux ans trop tôt: ces différentes bulles s'étaient dégonflées fin 2008.
En regardant le détail, on peut corriger quelques points après coup (en rouge)
  • actions (en ampleur, surtout européennes) en fait la baisse a été partout d'ampleur similaire
  • immobilier en occident Etats-Unis et Espagne essentiellement
Maintenant, considérons les bulles en cours de gonflement. Cela nous amème à reposer la question:

Quiz: lesquelles des bulles suivantes se seront dégonflées à la fin 2015 ?
  • le Bitcoin
  • marché de l'art
  • obligations pourries (junk bonds)
  • obligations d'Etat, en ce moment soutenues par les banques centrales
  • actions
  • immobilier aux Etats-Unis
  • immobilier à certains endroits en Europe
  • terrains agricoles aux Etats-Unis
  • crédits d'études aux Etats-Unis
  • crédits auto aux Etats-Unis
  • les "home equity loans" aux Etats-Unis
Une anti-bulle qui pourrait résoudre les autres sans baisse nominale:
  • la pouvoir d'achat d'un dollar US comparé à la fraction de la base monétaire

lundi 25 novembre 2013

Ben's Rocket to Nowhere, by Peter Schiff

Always a surprise to read a commentary - here - about macro-economics and monetary policy by someone able to do 1+1=2 (and probably much more)...

jeudi 19 septembre 2013

The show must go on


On 18th September 2013, the Fed decides to continue its debt monetization program called Quantitative Easing 3 at the same pace: $85 Billion a month...

jeudi 5 septembre 2013

Chauds, chauds les taux!

Taux moyens des bons du Trésor américain; échéances: 2, 5, 10 ans:
 
 



USGG = US Generic Government bonds.
Source: Bloomberg

mercredi 28 août 2013

Assouplissement monétaire

Quelque chose me dit que les efforts de la Fed - dernier en date, le QE3 - vont finir par porter leurs fruits, à savoir le renchérissement.




Source: St-Louis Fed

jeudi 8 août 2013

Un épargnant averti en vaut deux!

Le "Document de position de la FINMA sur l'assainissement et la liquidation des banques d'importance systémique" publié hier est disponible ici.

Le document complet est en anglais: "Resolution of global systemically important banks - FINMA position paper"

On peut y lire:
7.3
FINMA is bound by three fundamental principles in connection with implementing a bail-in.
Firstly, the hierarchy of creditors should be observed. A bail-in requires the prior cancellation of existing shares and other regulatory capital, including that obtained through the conversion of contingent capital instruments. Subordinated claims follow, then all other claims, and only as a last resort uninsured and not privileged deposits are to be converted into new share capital. In the case of applying haircuts, FINMA has the option of deviating from this principle and sharing the losses between several categories of creditors.
Secondly, [...]
Est-ce que la "déviation" par rapport au 1er principe ne concerne que la hiérarchie des créditeurs, ou la définition de ce qu'est l'ensemble des créditeurs ? Là, il y a un léger flou, AMHA. Ce qui est sûr et maintenant officiel: les sommes au-delà des 100'000 francs garantis vont être ponctionnés "à la chypriote" en cas de grosse crise bancaire.

vendredi 19 juillet 2013

Et pour quelque 18 milliards de dollars de plus...

18 milliards: taille de la dette de Détroit, qui vient de se déclarer en faillite.

On lit des articles sur ce montant énorme, sur les procès à venir, les retraites réduites, les factures impayées, et même les œuvres d'art du musée (des Monnet, des Van Gogh, des Renoir) qui pourraient êtres mis en vente.

Mais 18 milliards, c'est aussi le montant de la dette, fédérale et hypothécaire, que la Réserve Fédérale (la banque centrale des États-Unis) a achetée - à proprement parler, monétisée - cette seule semaine, et ce comme chaque semaine depuis le début de l'année.
En fait, la Fed pourrait neutraliser, par un seul de ses achats hebdomadaires, l'intégralité de la dette accumulée par la ville de Détroit en plus de 60 ans!

Où est la vérité ?
Est-ce qu'on a affaire à un montant gigantesque, ou alors à un montant relativement modeste, à l'échelle américaine ?
Dans la première hypothèse, ce serait la Fed qui serait en train de faire quelque chose d'énorme dont on ne voit pas encore les conséquences.

dimanche 30 juin 2013

jeudi 13 juin 2013

Risk appetite seems on a high level...

VWEHX / VFICX is an indicator of risk appetite in the financial markets, based in two bond funds:

Vanguard High-Yield Corporate Inv (VWEHX)
Vanguard Interm-Term Invmt-Grade Inv (VFICX)



You can spot the LTCM crisis of 1998 and the financial crises around 2001 and 2008.

mardi 28 mai 2013

The Growth Delusion

"Faites des dettes!"
"Les Etats ne sont pas des ménages!"
"A long terme nous sommes tous morts!"
Ah, les mantras - et les bons mots - attribués à l'apôtre Keynes!

A chaque époque sa religion.
Le dieu du monde industrialisé s'appelle Croissance. Dans les régions et aux époques où la population augmente et le niveau de vie se modernise, Il fait des miracles, des décennies glorieuses. Soudain, la démographie stagne et on arrive à une saturation de ce qu'on peut consommer. Il se fait alors bien discret. On veut Le revoir! On veut Lui plaire, on va Lui faire des offrandes! Un bon coup de stimulation par le déficit, il n'y a rien de tel. Il n'a pas réagi ? C'est que l'offrande n'était pas assez fournie. On va donc doubler la mise. On pourrait aussi essayer un coup d'inflation. Au départ cela ressemble à de la croissance, donc on arrive à Le faire apparaître, c'est magique!
Il y a bien quelque chose de gênant, c'est ce fameux service de la dette.
Heureusement, on peut s'en débarrasser pour un moment, en fixant les taux courts à zéro. Si on le promet pour les deux ans à venir, le taux à deux ans s'annule aussi, quasiment. Il suffisait d'y penser. Et alors, on peut s'endetter à l'infini, sans souci.
Cependant, les nouvelles dettes ont peine à trouver preneur. Qu'à cela ne tienne, il suffit d'imprimer des billets neufs et acheter tout le déficit avec. Facile.
Et bien sûr, ce procédé-là ne produira jamais d'inflation.
On a trouvé le mouvement perpétuel de l'économie!

Dans l'histoire, les gentils les plus connus sont: le bon docteur Ben, successeur du Maestro, l'ami des marchés; le Professeur K., le Prix Nobel, qui est également l'autorité morale. Heureusement, les gentils sont aux commandes dans les banques centrales et dans les principaux ministères des finances. Hélas, il y a encore des méchants. Mais, dans une bonne histoire, il faut des méchants, au début.
Donc, les méchants sont... ach! des Allemands. Un bon début, n'est-ce pas ? Un ramassis d'épiciers monétaristes à l'esprit étriqué. Protestants de surcroît. Bref, des hérétiques! Sadiques, ils veulent faire partager leur expérience masochiste de l'austérité. Ils veulent empêcher les gens de faire la fête. Néanmoins on est content de leurs prêts et on leur demande gentiment de se séparer de leur immoraux excédents budgétaires.

Bons ou méchants, qu'importe. Certains chiffres commencent à donner le vertige. On a la désagréable impression d'un point de non-retour qui semble avoir été franchi - il y a combien d'années déjà ? Quel est ce point ? Bien difficile à dire. Sommes-nous soudain dans cet improbable "long terme" ?
Les regards sont tournés vers le Japon. Des experts y craignent que la monétisation de la dette (les achats massifs d'obligations d'Etat par la banque centrale) "soit perçue comme de la monétisation de la dette". Ce serait évidemment gênant. Les marchés pourraient même s'inquiéter, pensez donc!

mardi 23 avril 2013

Deflation ? What deflation ?



 
Ever heard of the terrible deflation spiral hapenning in Japan since 1994 ?...
 
Perhaps it is rather just a non-inflation ? Stable prices ?
__
Japan official Consumer Price Index (CPI) over 43 years.

dimanche 21 avril 2013

Gold price over one century


Gold is a storage of value, not an investment - or perhaps an investment with no return and only costs ?
On the positive side, it cannot default and is still considered as the ultimate currency in large parts of the world.
The only financial risks of gold are that it is stolen or confiscated - the same action, but done either by thieves, or by governments - or that someone discovers a huge gold reserve in an unexpected place.
Gold is subject to speculation - well, like other assets, but this is sometimes forgotten with gold, considered as something "absolute".
So even with the recent price drop (19th April 2013: 1,407$ per ounce), and even by correcting the price with the monetary expansion (here M2, see green curve), the price seems rather high.
Like everything else, you need to buy an asset cheap and be prepared to keep it for long.
So my advice: don't sell (in 10 or 20 or more years, you can get more $ when selling), dont' buy (in this phase, it's too expensive), just keep if any.

vendredi 4 janvier 2013

Pessoa - Le Livre de l'intranquillité, n° 454

Aucun empire ne vaut la peine que l'on casse pour lui la poupée d'un enfant. Aucun idéal ne mérite le sacrifice d'un petit train mécanique.

L.I. n° 454, 1934

Le Livre de l'intranquillité, Bernardo Soares (Fernando Pessoa), trad. Françoise Laye

Avindex 1.0, the Big Mac(ron) edition

Stock markets celebrated the election of Emmanuel Macron with VIX (implied volatility index) close to record lows, below 10. On the big...